La Bibliothèque des LIVRES VIVANTS

MISE EN SCÈNE PAR FRÉDÉRIC MARAGNANI

ASSISTÉ D'OLIVIER WAIBEL & VANESSA LECHAT

LA BIBLIOTHEQUE DES LIVRES VIVANTS A MARRAKECH

Publié le 03/04/2015

En avril, l'Institut Français de Marrakech accueille deux livres de la Bibliothèque des Livres Vivants.Le 13 avril prochain, L'Etranger de Albert Camus et Madame Bovary s'envoleront à Marrakech pour 4 représentations devant le public marocain. Ils pourront être vus à L'Epicurien, au théâtre de l'Institut Français ainsi qu'à la Villa Masson. Ces représentations sont l'avant-goût de la présence de la compagnie Travaux Publics au Maroc, qui reviendra dès le 26 avril pour la résidence de création du 9ème Livre Vivant ! Le rouge du tarbouche de Abdellah Taïa sera créé en partenariat avec les Instituts Français de Casablanca, Marrakech et Rabat dans le cadre du jumelage entre la Ville de Bordeaux et la Ville de Casablanca. Il sera joué dans ces trois villes en compagnie de Les Années de Annie Ernaux. Dans Le rouge du tarbouche, Abdellah Taïa parle de ses envies d’écriture, de son rêve de cinéma et de son admiration pour des auteurs comme Rachid O., Mohammed Choukri ou Jean Genet. Simplement, il évoque son Maroc, l’initiation sexuelle, l’homosexualité, l’islam et le paganisme, la découverte de Paris enfin, ville de tous les possibles mais « qui ne vous relève pas si vous tombez. »

En avril, l'Institut Français de Marrakech accueille deux livres de la Bibliothèque des Livres Vivants.

Le 13 avril prochain, L'Etranger de Albert Camus et Madame Bovary s'envoleront à Marrakech pour 4 représentations devant le public marocain. Ils pourront être vus à L'Epicurien, au théâtre de l'Institut Français ainsi qu'à la Villa Masson.

Ces représentations sont l'avant-goût de la présence de la compagnie Travaux Publics au Maroc, qui reviendra dès le 26 avril pour la résidence de création du 9ème Livre Vivant !

Le rouge du tarbouche de Abdellah Taïa sera créé en partenariat avec les Instituts Français de Casablanca, Marrakech et Rabat dans le cadre du jumelage entre la Ville de Bordeaux et la Ville de Casablanca. Il sera joué dans ces trois villes en compagnie de Les Années de Annie Ernaux.

Dans Le rouge du tarbouche, Abdellah Taïa parle de ses envies d’écriture, de son rêve de cinéma et de son admiration pour des auteurs comme Rachid O., Mohammed Choukri ou Jean Genet. Simplement, il évoque son Maroc, l’initiation sexuelle, l’homosexualité, l’islam et le paganisme, la découverte de Paris enfin, ville de tous les possibles mais « qui ne vous relève pas si vous tombez. »


La
Bibliothèque
des
LIVRES
VIVANTS

MISE EN SCÈNE PAR
FRÉDÉRIC MARAGNANI

ASSISTÉ D'OLIVIER WAIBEL & VANESSA LECHAT

COMPAGNIE TRAVAUX PUBLICS